pfournie_pascale_fournier_picPascale Fournier est professeure titulaire à la Section de droit civil de l’Université d’Ottawa et membre du Barreau du Québec, qui lui a décerné la distinction Advocatus Emeritus (Ad.E.) en 2009. En 2014, l’Assemblée nationale du Québec la nommait Commissaire à la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse. Titulaire de la Chaire de recherche sur le pluralisme juridique et le droit comparé, Pascale est affiliée à différents centres de recherche : le Centre for the Study of Religion and Politics du St. Mary’s College (University of St. Andrews, Écosse), le “Religion and Diversity Project” de l’Université d’Ottawa, le Laboratoire de recherche interdisciplinaire sur les droits de l’enfant de l’Université d’Ottawa, le Centre de recherche en droit public de l’Université de Montréal et le Centre de recherche en éthique de l’Université de Montréal. Elle enseigne les droits et libertés, le droit de la famille ainsi que l’analyse critique du droit. Elle a également occupé le poste de vice-doyenne à la recherche de 2010 à 2012.

La professeure Fournier détient un baccalauréat en droit de l’Université Laval (LL.B., 1997), une maîtrise en droit de l’Université de Toronto (LL.M., 2000) et un doctorat en droit de l’Université Harvard (S.J.D., 2007). Boursière de la Fondation Trudeau et du programme Fulbright, elle a également été clerc auprès de l’Honorable Claire L’Heureux-Dubé à la Cour suprême du Canada (2000-2001). Pascale a enseigné le droit à l’Université d’État d’Haïti, à l’Université McGill, à l’Université pour la Paix du Costa Rica, à l’Université de Montréal et à l’Institut de recherche sur le droit des femmes en Iran. En 2008, elle a agi à titre d’experte consultante auprès du Programme des Nations Unies pour le développement sur la question du droit à l’égalité des femmes musulmanes en Tunisie, en Égypte, en Malaisie et au Nigéria.

La professeure Fournier est passionnée par les questions d’accessibilité à la justice, notamment pour les femmes et les enfants appartenant à des groupes minoritaires, et fascinée par les entrecroisements entre le droit religieux et le droit séculier. Ses travaux portent principalement sur le droit de la famille, le droit criminel, les droits de la personne et le droit constitutionnel comparé. Auteure de plus d’une quarantaine de publications académiques, Pascale Fournier est reconnue à l’échelle internationale pour sa contribution significative à l’avancement du droit des femmes. Ses travaux, qui ont fait l’objet de publications au Canada et à l’étranger, ont été couronnés par le Harvard-Stanford International Junior Faculty Forum (2008), le prix de la Fondation du Barreau du Québec dans la catégorie “manuscrit d’écrit juridique” (2009) et l’Association canadienne des professeurs de droit (“Mention honorable” / Meilleur essai juridique: 2010). Son livre, Muslim Marriage in Western Courts: Lost in Transplantation, est paru en 2010 aux éditions Ashgate et les Presses de Sciences Po Paris ont publié une version française en 2013. Elle a dirigé l’édition de deux numéros spéciaux de revues scientifiques, respectivement Social Identities: Journal for the Study of Race, Nation and Culture et la Revue canadienne de droit pénal.

Les réalisations de Pascale Fournier ont été récompensées par plusieurs distinctions : la médaille Raymond-Blais (2008) et la médaille Gloire de l’Escolle (2016) de l’Université Laval, le prix du Recteur de l’Université d’Ottawa pour l’excellence en relations médiatiques (2011), la distinction « Fulbrighter of the Month » (Novembre 2011), le prix d’excellence académique et contribution humanitaire de la Chambre de commerce canado-arabe (2014), la distinction « Mur des grands diplômés du CÉGEP Garneau » (2016) et le prix d’excellence en enseignement de la capitale 2016 décerné par le réseau d’Ottawa pour l’éducation (ROPE). En 2014, la Professeure Fournier a été choisie par l’International Women’s Forum et, en 2015, elle a été invitée à se joindre à la Conférence canadienne du Gouverneur général sur le leadership (Groupe d’étude : Territoires du Nord-Ouest).

En 2015, le magazine Canadian Lawyer désignait Pascale Fournier comme « l’une des 25 avocat.e.s les plus influent.e.s au Canada » dans la catégorie « internationale ». En 2016, elle a été élue membre du Collège de nouveaux chercheurs et créateurs en art et en science de la Société royale du Canada.